Odyssée dans les Cyclades

Au large de la Grèce continentale, les îles de la mer Égée forment un petit paradis. Celles du centre concentrent ce qu’il y a de meilleur dans l’archipel. La découverte se fait en bateau. 

Évoquer leur nom laisse rêveur. Un rêve fait d’eau cristalline, de maisons blanches aux touches azur et de plages idylliques. Balayé par le meltémi (ce vent constant qui sculpte des paysages arides, parfois lunaires), l’archipel des Cyclades compte une cinquantaine d’îles, dont seulement vingt-quatre sont habitées.  Des morceaux de terre posés ça et là dans la mer Égée, en cercle imaginaire autour de l’île sacrée de Délos selon les croyances ancestrales. C’est de là que l’archipel tire son nom, Kyklos signifiant « cercle » en grec ancien. Passées de main en main au fil des siècles, les Cyclades intègrent le royaume de Grèce au XIXe siècle après la guerre d’indépendance. Depuis les années 1960, l’archipel et son décor de carte postale coulent des jours heureux grâce au développement du tourisme.

Périples dans les Cyclades, un projet et un rêve.

Si les noms de Santorin et Mykonos sont les plus connus, de nombreux autres trésors s’y cachent. Des îles moins fréquentées mais tout aussi enchanteresses, comme Paros, Naxos et Amorgos, constituant à elles trois les Cyclades du centre. La première se rejoint depuis le port du Pirée à Athènes où des ferries effectuent des traversées plusieurs fois par jour. Munie de mon billet, je monte dans l’un d’eux, pressée de découvrir cet archipel plein de promesses. Après plusieurs heures à naviguer sur des eaux calmes, la silhouette de Paros se détache à l’horizon. 

Paros, la Familiale

Parikia est la ville incontournable de l’île : c’est ici que les ferries accostent et que les touristes déferlent.

Le port de Parikia - Paros
Parikia

Alors, l’animation est de mise. Quelques centaines de mètres plus loin, l’église Panagia Ekatontapiliani (Notre-Dame-aux-Cent-Portes) se dresse. Entrelacs de plusieurs bâtiments remaniés à diverses reprises depuis sa fondation en IVe siècle par sainte Hélène, mère de Constantin 1er. C’est l’une des plus importantes églises paléochrétiennes de Grèce, et l’une des mieux préservées. Autour, la vieille ville, typique de l’architecture locale : une série de maisons blanches, quelques bâtisses de style vénitien et les dômes bleus des églises venant surplomber le tout. Au nord de l’île, Naoussa ne faillit pas à sa réputation de « Saint-Tropez de Paros ».

Séjours Paros, Cyclades (Grèce) – Lidl Voyages

J’emprunte les ruelles pavées et fleuries de bougainvilliers et débouche sur un charmant petit port de pêche. À quelques kilomètres, la plage de Kolumbithres et ses rochers sculptés par le vent et la mer, où les baigneurs profitent d’une eau cristalline. Dans les terres, le village de Lefkes, ancienne capitale de l’île à l’époque ottomane, mérite que je m’y arrête. Bâti au milieu des montagnes pour se protéger des pirates, il est l’un des mieux conservés de l’archipel avec ses rues piétonnes pavées de marbre. Sur les hauteurs, je découvre les spécialités locales à la Flora Taverna et profite de la vue panoramique sur la vallée. Près du monastère de Saint-Arsène, se cache un lieu que beaucoup de touristes oublient de visiter : La vallée des Papillons

Butterflies Valley (Paros) : 2021 Ce qu'il faut savoir pour votre visite -  Tripadvisor

Dans ce biotope unique, deux espèces se reproduisent au milieu d’une végétation luxuriante.

Naxos, la Dominante

Passée l’agitation du port, Naxos se découvre dans le calme. Cette île, la plus grande et la plus haute des Cyclades, fait partie aussi des plus riches grâce à l’exploitation des vignes, des oliviers et des carrières de marbre. Pour certains, elle serait aussi la plus belle.

Trois jours à Naxos: un vrai dépaysement et un ravissement esthétique et  culinaire! - Le salon de thé de Nathalie

À l’ouest du port, je traverse les 300 mètres de jetée pour rallier l’îlot de Palatia où se trouve la porte du temple d’Apollon. Cet élément est le seul subsistant de ce sanctuaire dont la construction a débuté au VIe siècle avant J-C. La quiétude de la journée laisse place le soir à une forte affluence : on se presse en nombre sur cet îlot pour admirer le spectacle du coucher du soleil. Derrière le front de mer de Chora, capitale de Naxos, la vieille ville se compose d’une succession de ruelles escarpées dans lesquelles je me perds avec plaisir. Dans ce labyrinthe d’un blanc immaculé, les boutiques de souvenirs et les petits restaurants apportent seuls une touche colorée. Et l’après-midi, le silence règne en maître : le temps semble suspendu.

Naxos: le Mont Zeus (1001 m) - Randonnées Pyrénées... et ailleurs

Au centre de l’île, le mont Zeus, qui culmine à un peu plus de 1 000 mètres, fait le bonheur des randonneurs. Son ascension débute au village pittoresque de Filoti où de vieux Grecs se réunissent aux terrasses des cafés, égrenant dans leurs mains un Komboloï, un chapelet de grosses perles dénué de signification religieuse. Pour atteindre le sommet des Cyclades, il me faut prendre mon temps. La pente est rude, la chaleur écrasante et les coins d’ombre quasi inexistants. À l’arrivée, mes efforts son récompensés par un panorama imprenable sur l’île et celles des alentours.

Séjour windsurf à Paros - Grèce - Spots d'Evasion

Destination idéale des amoureux de sports de glisse, Naxos voit ses plages assaillies de pratiquants de Kite-surf et de planche à voile. Mais certaines restent tout de même abritées du vent, comme celle d’Alyko, peut-être la plus belle de l’île. Je profite de l’ombre d’un arbre pour y déposer ma serviette et vais apprécier l’eau translucide, quoique un peu fraîche.

Retour au port où le ballet incessant des ferries rythme la journée. Celui pour Amorgos arrive, défiant les bourrasques assez fortes ce jour-là. Le capitaine est serein, il a l’habitude. Pour moi, il est l’heure d’embarquer pour la dernière étape.

Amorgos, l’accueillante

L’arrivée à Katapola ne me dépayse pas : comme tous les ports de pêche typiques de l’archipel, le bord de mer est une succession de boutiques et restaurants. Au-delà, le village offre un mélange de maisons basses, d’échoppes, de petites églises, de plages où viennent mouiller des bateaux de pêche. Autour, une plaine verdoyante accueille des vignes, les oliviers et les figuiers. Je suis un sentier de randonnée pentu pour rejoindre les vestiges de la cité antique de Minoa – inutile de prendre une voiture vu l’état de la route ! où de nombreux objets ont été découverts qui sont aujourd’hui exposés au Musée National archéologique d’Athènes. L’intérêt du lieu, ancienne résidence d’été du roi Minos de Crète, reste la vue époustouflante offerte sur la baie de Katapola sur laquelle une partie du film culte de Luc Besson a été réalisé ▼

Amorgos, Délos, Antiparos et les petites Cyclades | Conseils voyage Cyclades

Au centre de l’île, un incontournable : le village de Chora (nom très utilisé car signifiant « territoire ») avec ses maisons blanchies à la chaux, ses arcades et ses escaliers menant à des Kafenios, de petites tavernes où l’on profite d’une boisson fraîche ou d’un café glacé, selon l’heure de la journée. À la sortie est du village, j’emprunte un chemin me menant vers d’anciens moulins et profite d’une vue sur les différentes parties de l’île. Je poursuis sur un sentier de pierre descendant vers la mer et, après 2 kilomètres de descente escarpée, j’atteins le monastère de la Panaghia Chozoviotissa

De loin en large: Cyclades - jour 6 : Amorgos - sur les traces du Grand Bleu

Construit à flanc de falaise, à 300 mètres au-dessus du niveau de la mer, il est encore habité par une poignée de moines qui m’offrent de l’eau fraîche, un petit verre de rakomelo, liqueur à base de raki et de miel, et quelques gâteaux typiques. Un cadeau bienvenu en prévision du retour.

Plus au nord, Aegliali, second port d’Armagos, riche de plusieurs plages de sable, est aussi le point de départ et de passage de randonnées, dont celle baptisée « Melania » amenant à la découverte du nord de l’île. Mais pour moi, il est déjà l’heure de rebrousser chemin, avec la certitude de revenir bientôt tant ces Cyclades recèlent de merveilles à découvrir, et se régaler de cuisine grecque ; des produits frais gorgés de soleil : dans les Cyclades, comme partout en Grèce, l’art culinaire se veut simple.

Que manger en Crète : la cuisine crétoise secret de longévité... - Vivre  Athènes

On se délecte de salades colorées, de viandes et poissons grillés, mais aussi de plats typiques comme la moussaka ou le dakos.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s