La Colombie est un pays fabuleux !

En 2016, la fin de la guérilla avec les Farc a confirmé l’ouverture enthousiaste du pays au tourisme. Bienvenue dans un nouvel Eldorado entre Andes et Caraïbes.

Non, ce n’est pas dangereux de voyager en Colombie

Les deux décennies 80 et 90 ont été particulièrement sombres pour la Colombie, entre trafic de drogue et conflit intérieur. Certaines régions splendides, jusqu’alors déconseillées, sont désormais ouvertes. Les villes à la réputation autrefois sulfureuse, Medellin ou Bogota, ont depuis 15 ans mis en œuvre de profondes mutations sociales.

Carthagène et la côte caraïbe ▼

Top 7 Kreuzfahrt Ausflüge in Cartagena de Indias ab 44€ | Meine Landausflüge

C’est la perle du pays et presque une bulle à part. Classée au patrimoine mondial de l’Unesco, Carthagène des Indes (pour la distinguer de son homonyme espagnol) est un remarquable exemple d’architecture coloniale. Après une longue léthargie, le cœur historique revit. Fondée en 1533, sur trois îles marécageuses, la ville garde 12 km de remparts. L’or des Andes pillé par les conquistadors affluait ici avant d’être embarqué pour l’Espagne, tandis qu’arrivaient les esclaves africains. D’où la richesse des grandes demeures parées de calcaire marin et dotées de massives portes cloutées à heurtoir. Les crépis colorés ont retrouvé leur pimpant alors que les balcons débordent de bougainvillées.

Getsemani, Histoire et Street Art à Cartagena / Voyage en Colombie

La prospérité a gagné le quartier voisin de Getsemani, plus modeste. Truffé de boutiques artisanales, de petits restaurants et de terrasses, il vibre encore le dimanche soir, comme si le week-end ne devait jamais s’arrêter.

Les colombiens aiment faire la fête en toute occasion, qu’ils trinquent au rhum ou à l’aguardiente dans un restaurant, qu’ils dansent la Salsa ou qu’ils jouent du Tambour.

Le quartier de la Boquilla s’ouvre aussi aux visiteurs qui viennent se balader dans la mangrove, pêcher le crabe au casier ou s’initier au tambour avec des locaux toujours disponibles et enjoués. La presqu’île de Baru et les îles du Rosaire, à une heure de bateau de Carthagène, offrent une délicieuse journée de farniente, en particulier pour les plongeurs.

Au cœur des cordillères andines

Circuit en Colombie : La Colombie sans concession - Nomade Aventure
Les Palmiers de cire

La cordillère des Andes se divise en trois grandes branches. Elles entaillent l’ouest du pays, nécessitant de nombreux aéroports pour passer de l’une à l’autre. 80% de la population y vit, profitant d’un climat clément et de terres fertiles. Le pic Cristobal Colon – en hommage au navigateur Christophe Colomb – culmine au nord, à 5 775 mètres, c’est le cinquième plus haut sommet au monde suivi par de nombreux hauts sommets. Les 3 000 mètres s’atteignent sans problème – Il est situé dans le parc national de la Sierra Nevada de Santa Marta.   la capitale Bogota, se trouve sur un plateau, à 2 640 mètres. À cette hauteur, dans la vallée de San Félix ou celle de Cocora, s’élancent de curieux palmiers de cire, nommés ainsi pour leur couche protectrice. Symboles menacés du pays, ils cumulent les records, tant pour leur taille (jusqu’à 60 mètres) que pour l’altitude où ils poussent. Tous les végétaux s’acclimatent selon l’altitude et donc la température : fleurs, légumes, céréales et tubercules de toutes sortes, fruits tropicaux… Ils font des marchés une explosion de couleurs et de saveurs. Mais le roi des pentes abruptes, entre 1 000 et 2 000 mètres, c’est le café.

Café de COLOMBIE Région Huila , Torrefaction de cafe, Pamiers

Une vaste région lui est dédiée, dont le cœur se trouve vers Manizales, Pereira et Armenia. L’arabica est cueilli à la main, tout au long de l’année, et séché dans des petites fincas ou des haciendas, avant d’être porté dans des coopératives comme à Salamina.

La récolte du café connaît des pics en avril/mai et octobre/novembre.

Une capitale et un pays optimistes

Colombie - Bogota, 2 600 mètres plus près des Étoiles | Le Magazine du  Voyage Autrement
Bogota – la place Bolivar –

Les touristes français ont été pionniers, arrivant à Bogota à la fin des années 2 000. À juste titre : depuis six ans, les agences réceptives se multiplient, et les visiteurs aussi. Un symbole parmi d’autres : auparavant, le meilleur café était exporté et on se contentait d’un jus insipide et ultra-sucré. Désormais, les bars de connaisseurs mettent en avant sa provenance, des quarante parfums et servent des expressos !

L’accord de paix entre le gouvernement et la guérilla des Farc, signé en septembre 2016, suivi de leur désarmement, entérine un tournant majeur après des décennies de luttes internes. L’ex-trafiquant Pablo Escobar n’a plus rien d’un modèle…contrairement à la chanteuse Shakira. Medellin, la deuxième ville du pays, naguère connue pour son cartel de la drogue, se distingue aujourd’hui par ses transports en commun et son innovation économique. Les jeunes cessent d’être vigiles ou infirmières pour se lancer dans l’hôtellerie ou l’artisanat, et fréquentent assidûment les boites à salsa. Bogota et ses 9 millions d’habitants connaît les disparités des mégalopoles d’Amérique latine. Fondée en 1538 sur une ville d’Indiens Chibchas, la capitale fut modelée par des architectes andalous autour de la place Bolivar.

Circuit de 18 jours en Colombie : Version Charme et Luxe
Quartier de la Candelaria à Bogota

En cours de réhabilitation, le quartier central et pentu de la Candelaria se prête à la promenade au milieu des façades acidulées et des panneaux de graffiti imagés – les graffitis du quartier de la Candelaria à Bogota, sont tolérés voire financés par la municipalité ! – l’altitude oblige à ralentir le pas pour grimper les ruelles – Quant à l’exotisme, il éclate aussi bien sur les grands retables dorés coloniaux qu’au marché de Paloquemao.

Medellin et l’art de la volupté

Medellín est une destination remplie de culture, d’innovation et d’histoire. Une ville enchanteresse grâce à ses paysages montagneux impressionnants, l’amabilité de ses habitants et son climat agréable qui lui confère le titre de « la ville du printemps éternel ». C’est ici que Fernando Botero est né en 1932. Il s’inspire de l’art précolombien et de la Renaissance, créant des personnages aux formes très rondes, sur la toile ou en bronze. 23 statues parsèment la place Botero dans sa ville natale. C’est un endroit parfait pour se promener et profiter des palmiers et du ciel bleu de la ville qui vont de pair avec l’art.

Voyage à Medellin, ville de l'éternel printemps - Colombie
Musée d’Antioquia – Medellin – Sculpture de Fernando Botero –

Le Musée d’Antioquia est l’un des musées les plus célèbres de Colombie  et une des attractions touristiques importantes de ce pays. Dans le musée, il y a plusieurs salles comprenant des œuvres de plusieurs artistes internationaux, mais les plus célèbres sont celles remplies de collections de peintures et sculptures de l’artiste populaire colombien Fernando Botero, qui dispose de plus de 100 œuvres dans le musée. 

Rep. Fernando Botero 40 x 50cm étiré peinture huile toile art décoration  m042 | eBay

Les œuvres de Botero contiennent de nombreuses références à sa propre culture, et dans un style unique, elles remettent en question le concept de la beauté dans notre siècle. Botero se fige parfois sur les scènes  de la vie quotidienne des Colombiens – souvent des scènes dramatiques dans la rue, où un individu est poursuivi par un policier dans l’indifférence totale, ou comme dans le suicide,  un homme désespéré se défenestre.   Et, bien sûr, il y a des moments de divertissement, où les couples dansent dans une salle de danse. L’un des éléments qui caractérisent le mieux les tableaux de Botero est sa capacité à combiner  la culture latino-américaine, nourrie par son penchant pour l’hyperbole et le fantastique,  avec celle de l’Europe d’une manière exceptionnelle.

Quelques merveilles naturelles

Grande comme deux fois la France, mêlant tous les écosystèmes – en particulier, la forêt amazonienne (un tiers de son territoire) – la Colombie a un énorme potentiel en matière d’écotourisme. Il ne reste qu’à le développer !

La plus belle rivière du monde coule dans le parc national de la Serrania de la Macarena, une chaîne montagneuse au centre du pays.

Caño cristales, la plus belle rivière du monde
Le ruisseau des cristaux – parc national de la Serrania de la Macarena –

Parsemé de cascades, le Cano Cristales (ruisseau des cristaux) se colore de jaune, vert, bleu, noir et surtout de rouge, grâce à une plante aquatique qui transparaît dans ses eaux limpides. Les couleurs changent en fonction de la saison. Pas moins de 420 espèces d’oiseaux ont été recensées dans le seul parc de la Serrania de la Macarena, sans parler des amphibiens, des reptiles ou des primates. L’ours andin, le puma, le colibri ou le condor figurent parmi les stars du pays, tout comme la baleine à bosse qui se reproduit de juillet à octobre sur la côte du Pacifique. Le sous-sol du pays n’est pas en reste. Les mines de sel de Zipaquira, au nord de Bogota, ont été reconverties en une immense cathédrale. Et, si l’on évite la contrefaçon au marché noir, les émeraudes sont le plus étincelant des souvenirs.  « le seul risque d’un voyage en Colombie, c’est de ne plus vouloir en repartir ».

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s